Réformedulycée-picto-veilleUne note de service de la direction générale de l’enseignement scolaire que s’est procurée l’Etudiant précise que 7 enseignements de spécialité sur les 12 proposés au choix des lycéens seraient présents a minima au sein d’un bassin de formation.
Ce document adressé aux recteurs indique qu’ils doivent « veiller à l’équilibre et à la bonne répartition des spécialités dans le cadre géographique adapté au territoire« . Ce « cadre » peut être « un réseau de lycées, un bassin de formation, un secteur géographique« .
« Chaque lycée n’aura donc pas l’obligation de proposer un nombre minimum de spécialités ».
Les sept spécialités qui « doivent pouvoir être accessibles dans un périmètre raisonnable » sont : histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; humanités, littérature et philosophie ; langues, littératures et cultures étrangères ; mathématiques ; physique-chimie ; SVT ; SES.
Les cinq autres – Arts, littérature et LCA, numérique et sciences informatiques, et sciences de l’ingénieur « feront l’objet d’une carte académique, voire nationale« .

Pour rappel, trois enseignements de spécialité sont à choisir en première, deux en terminale.

Lien utile
Exclusif. Réforme du lycée : un choix de spécialités plus restreint que prévu. L’Etudiant -04 /09/2018

Valérie Granger, Chargée de veille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s